lundi 3 mai 2021

Nymphe

Nymphe

 

 

Une nymphe avec son Aiguière revient de la fontaine



 

 

La nymphe sous l'olivier

** ** **

Daphné

 
Celle-ci, jusqu'au bout insensible et rétive,
Le laissa s'égarer en des sentiers ingrats ;
Puis, quand il la saisit, la jeune fugitive
Se change en laurier dans ses bras.

Un sort pareil attend ici-bas le génie :
En l'Idéal qui fuit l'artiste a mis sa foi.
Heureux qui voit de loin, dans l'arène infinie,
Courir son rêve devant soi !

Car il faut, d'un élan qu'aucun refus n'arrête,
Poursuivre aussi Daphné, quand ce serait en vain,
Pour sentir à son tour s'agiter sur sa tête
Les rameaux du laurier divin.

                                                                  Louise Ackermann

6 commentaires:

  1. Qu'elle est jolie cette Nymphe avec son Aiguière....Ton choix de poésie bien vu Merci
    Bises Daniel

    RépondreSupprimer
  2. Ah ah Daniel ! Daphné et les lauriers cela me dit quelque chose ! Souviens toi de la statue du Bernin que je montrai en des temps jadis (pas si loin, automne 2020) ICI. On se demande pourquoi Daphné refusait de céder au séduisant Apollon, elle avait été maraboutée !
    Ta nymphe ne pourra ni faire la vaisselle ni faire la soupe avec le contenu de son aiguière mais elle me fait penser à nous chez mon beau-frère et ma belle-soeur du Muy quand on va chercher avec un broc l'eau de la source siliceuse au robinet du lavoir pour nous désaltérer à table.

    RépondreSupprimer
  3. Une bien jolie photo sous l'olivier avec charme discret.
    A nous de faire vivre les fontaines.

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Daniel !
    Elles est bien jolie ta Nymphe et j'aime le poème.
    Bonne journée à vous deux et bises !

    RépondreSupprimer