lundi 12 juin 2017

1960


Chasseur



Pierre à la chasse

Le temps a passé les souvenirs se sont estompés
Je ne me souviens pas des circonstances de cette photo ?

(Remarquez tout de même que le fusil est "cassé")

🔫      🔫      🔫

12 commentaires:

  1. Le temps a passé aussi sur la manière de photographier et sur la tonalitè des photos.

    RépondreSupprimer
  2. Je remarque surtout le "chien de chasse" dans le taillis, la chasse se pratiquait en famille... J'imagine que faute de grive on se régalait aussi de merles
    Je remarque aussi que c'est un bel instantané de vie ; Marcel Pagnol a raconté dans "la gloire de mon père" le portrait pris par le curé posé avec son père et les bartavelles, plus convenu >

    http://www.eugenedemazenod.org/gepi/documents/cl232/Seance_3_texte.pdf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De merles et de grives Miss Cergie, ce dont je faisais mon repas en revenant de mes petites expéditions dans notre parc.

      Supprimer
  3. Il aurait été amusant de connaître ta pensée au moment où tu as fait clic.
    Un lapin, un lièvre peut-être.

    RépondreSupprimer
  4. Elle est terrible ta photo, j'ai éclaté de rire. Heureusement "que le fusil est "cassé" :-)
    Comme dit Cergie, "un bel instantané de vie"

    RépondreSupprimer
  5. Pierre est à la chasse avec un fusil cassé. Qu'a-t-il bien pu attraper? ;-) C'est fou comme ces photos font parler le temps passé. J'aime beaucoup ces instantanées de vie. Merci Daniel et belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fusil Cassé est un terme de chasseur....

      Supprimer
  6. Purée mon com a disparu. Je recommencerai ce tantôt. Flûte ! Y en a marre de cette connexion de m.... !

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Daniel !
    Il y a des situations où il vaut mieux que le fusil soit cassé, c'est un coup à prendre une volée de plomb où je pense.
    Je ne me rappelle avoir assisté à une scène de chasse. J'y ai préféré le ramassage des truches, les foins et la moisson dans le Morvan dans le Morvan et garder les vaches sur les grèves de la Loire avec le vacher du village berrichon de mon enfance.
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. DANIEL
    BONJOUR et bien oui que de souvenir qu'il faut bien garder*
    tu sais heureusement que le fusil est cassé car on ne sait jamais ce qui pourrait se passer *Merci pour ton sourire
    gros bisous sans tirer

    RépondreSupprimer