jeudi 19 octobre 2017

Grand-Blottereau


Parc du Grand-Blottereau


Colline de Suncheon

Le pavillon coréen


🌳      🌳       🌳

Une promenade au Jardin des Plantes


Sous ces arbres chéris, où j’allais à mon tour
Pour cueillir, en passant, seul, un brin de verveine,
Sous ces arbres charmants où votre fraîche haleine
Disputait au printemps tous les parfums du jour ;

Des enfants étaient là qui jouaient alentour ;
Et moi, pensant à vous, j’allais traînant ma peine ;
Et si de mon chagrin vous êtes incertaine
Vous ne pouvez pas l’être au moins de mon amour.

Mais qui saura jamais le mal qui me tourmente ?
Les fleurs des bois, dit-on, jadis ont deviné !
Antilope aux yeux noirs, dis, quelle est mon amante ?

Ô lion, tu le sais, toi, mon noble enchaîné ;
Toi qui m’as vu pâlir lorsque sa main charmante
Se baissa doucement sur ton front incliné.

                                                                                                                               Alfred de Musset

🌳      🌳       🌳 

lundi 16 octobre 2017

Sakura

  Réponse devinette de jeudi:

Il s’agit d'un récipient pour boire du Maté

Boisson traditionnelle d’Amérique du sud.

Lire ici :

   
🍵       🍵       🍵       🍵 

***********************************

Kokeshi Doll



Les "Sakura" sont les cerisiers du Japon


🌸      🌸      🌸

Un matin


Dès le matin, par mes grand’routes coutumières
Qui traversent champs et vergers,
Je suis parti clair et léger,
Le corps enveloppé de vent et de lumière.

... ...

                                                                                                                   Emile Verhaeren


🌸      🌸      🌸

jeudi 12 octobre 2017

Devinette


Devinette



Qui pourra me dire quel est cet objet ?

C'est le jeux, rien à gagner !


🕯      🕯      🕯

Sonnet d’automne

Ils me disent, tes yeux, clairs comme le cristal :
  " Pour toi, bizarre amant, quel est donc mon mérite ? "
– Sois charmante et tais-toi ! Mon cœur, que tout irrite,
Excepté la candeur de l’antique animal,

Ne veut pas te montrer son secret infernal,
Berceuse dont la main aux longs sommeils m’invite,
Ni sa noire légende avec la flamme écrite.
Je hais la passion et l’esprit me fait mal !

Aimons-nous doucement. L’Amour dans sa guérite,
Ténébreux, embusqué, bande son arc fatal.
Je connais les engins de son vieil arsenal :

Crime, horreur et folie ! – Ô pâle marguerite !
Comme moi n’es-tu pas un soleil automnal,
Ô ma si blanche, ô ma si froide Marguerite ?


                                                                                 Charles Baudelaire
                                                                                                                                                Les fleurs du mal


🕯      🕯      🕯

lundi 9 octobre 2017

Art de la nature


Sur l'estran

Parfois sur l'estran le sel dessine

Que voyer vous :

Un oiseau ?


Et là:
Un chat sans doute !
Ou peut être un diablotin ?


😙     😙     😙


jeudi 5 octobre 2017

Chevaux

Pâturage



Aux hasards d'une balade



 Je henni de bonheur semble t'ils nous dire
 
🐴      🐴     🐴 

Le cheval

Je l'avais saisi par la bride ;
Je tirais, les poings dans les noeuds,
Ayant dans les sourcils la ride
De cet effort vertigineux.

C'était le grand cheval de gloire,
Né de la mer comme Astarté,
À qui l'aurore donne à boire
Dans les urnes de la clarté ;

L'alérion aux bonds sublimes,
Qui se cabre, immense, indompté,
Plein du hennissement des cimes,
Dans la bleue immortalité.

Tout génie, élevant sa coupe,
Dressant sa torche, au fond des cieux,
Superbe, a passé sur la croupe
De ce monstre mystérieux.

Les poètes et les prophètes,
Ô terre, tu les reconnais
Aux brûlures que leur ont faites
Les étoiles de son harnais.

Il souffle l'ode, l'épopée,
Le drame, les puissants effrois,
Hors des fourreaux les coups d'épée,
Les forfaits hors du coeur des rois.

Père de la source sereine,
Il fait du rocher ténébreux
Jaillir pour les Grecs Hippocrène
Et Raphidim pour les Hébreux.

Il traverse l'Apocalypse ;
Pâle, il a la mort sur son dos.
Sa grande aile brumeuse éclipse
La lune devant Ténédos.

Le cri d'Amos, l'humeur d'Achille
Gonfle sa narine et lui sied ;
La mesure du vers d'Eschyle,
C'est le battement de son pied.

Sur le fruit mort il penche l'arbre,
Les mères sur l'enfant tombé ;
Lugubre, il fait Rachel de marbre,
Il fait de pierre Niobé.

Quand il part, l'idée est sa cible ;
Quand il se dresse, crins au vent,
L'ouverture de l'impossible
Luit sous ses deux pieds de devant.

Il défie Éclair à la course ;
Il a le Pinde, il aime Endor ;
Fauve, il pourrait relayer l'Ourse
Qui traîne le Chariot d'or.

Il plonge au noir zénith ; il joue
Avec tout ce qu'on peut oser ;
Le zodiaque, énorme roue,
A failli parfois l'écraser.

Dieu fit le gouffre à son usage.
Il lui faut les cieux non frayés,
L'essor fou, l'ombre, et le passage
Au-dessus des pics foudroyés.

Dans les vastes brumes funèbres
Il vole, il plane ; il a l'amour
De se ruer dans les ténèbres
Jusqu'à ce qu'il trouve le jour.

Sa prunelle sauvage et forte
Fixe sur l'homme, atome nu,
L'effrayant regard qu'on rapporte
De ces courses dans l'inconnu.

Il n'est docile, il n'est propice
Qu'à celui qui, la lyre en main,
Le pousse dans le précipice,
Au-delà de l'esprit humain.

Son écurie, où vit la fée,
Veut un divin palefrenier ;
Le premier s'appelait Orphée ;
Et le dernier, André Chénier.

Il domine notre âme entière ;
Ézéchiel sous le palmier
L'attend, et c'est dans sa litière
Que Job prend son tas de fumier.

Malheur à celui qu'il étonne
Ou qui veut jouer avec lui !
Il ressemble au couchant d'automne
Dans son inexorable ennui.

Plus d'un sur son dos se déforme ;
Il hait le joug et le collier ;
Sa fonction est d'être énorme
Sans s'occuper du cavalier.

Sans patience et sans clémence,
Il laisse, en son vol effréné,
Derrière sa ruade immense
Malebranche désarçonné.

Son flanc ruisselant d'étincelles
Porte le reste du lien
Qu'ont tâché de lui mettre aux ailes
Despréaux et Quintilien.

Pensif, j'entraînais loin des crimes,
Des dieux, des rois, de la douleur,
Ce sombre cheval des abîmes
Vers le pré de l'idylle en fleur.

Je le tirais vers la prairie
Où l'aube, qui vient s'y poser,
Fait naître l'églogue attendrie
Entre le rire et le baiser.

C'est là que croît, dans la ravine
Où fuit Plaute, où Racan se plaît,
L'épigramme, cette aubépine,
Et ce trèfle, le triolet.

C'est là que l'abbé Chaulieu prêche,
Et que verdit sous les buissons
Toute cette herbe tendre et fraîche
Où Segrais cueille ses chansons.

Le cheval luttait ; ses prunelles,
Comme le glaive et l'yatagan,
Brillaient ; il secouait ses ailes
Avec des souffles d'ouragan.

Il voulait retourner au gouffre ;
Il reculait, prodigieux,
Ayant dans ses naseaux le soufre
Et l'âme du monde en ses yeux.

Il hennissait vers l'invisible ;
Il appelait l'ombre au secours ;
À ses appels le ciel terrible
Remuait des tonnerres sourds.

Les bacchantes heurtaient leurs cistres,
Les sphinx ouvraient leurs yeux profonds ;
On voyait, à leurs doigts sinistres,
S'allonger l'ongle des griffons.

Les constellations en flamme
Frissonnaient à son cri vivant
Comme dans la main d'une femme
Une lampe se courbe au vent.

Chaque fois que son aile sombre
Battait le vaste azur terni,
Tous les groupes d'astres de l'ombre
S'effarouchaient dans l'infini.

Moi, sans quitter la plate-longe,
Sans le lâcher, je lui montrais
Le pré charmant, couleur de songe,
Où le vers rit sous l'antre frais.

Je lui montrais le champ, l'ombrage,
Les gazons par juin attiédis ;
Je lui montrais le pâturage
Que nous appelons paradis.

— Que fais-tu là ? me dit Virgile.
Et je répondis, tout couvert
De l'écume du monstre agile :
— Maître, je mets Pégase au vert.


                                                                             Victor Hugo


 🐴      🐴     🐴

lundi 2 octobre 2017

Insecte

 
Coléoptère

 

  Chrysomèle

Famille des Chrysomelidae
 

Ces coléoptéres diversement coloré ont des reflets métalliques... 

🐞         🐞        🐞 


jeudi 28 septembre 2017

Mimétisme


Mimétisme 


Un jour l’érosion du littoral ...

Copie d’écran...
Voulu faire du cinéma !!!


🐸     🐂     🐸

Une Grenouille vit un Bœuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : "Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. "La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.



                                                                                     Jean de La Fontaine

🐸     🐂     🐸

dimanche 24 septembre 2017

Chasse


Rassurez vous les images


Dimanche dernier c'etait l'ouverture de la chasse.
Moi je chasse toute l'année, les images.
Un chevreuil coquin malin c'est réfugié dans le jardin de mon voisin.
Hélas il n'a voulu que montrer sons arrière train!!!


J'ai eu plus de chance avec ce papillon "Moyen Nacré"



Il a eu une dure saison ses ailles sont mangées aux mites...


🦋      🦋      🦋


jeudi 21 septembre 2017

Insecte


Demain L'automne

Insecte


  Syrphe

Cétoine grise



🍃     🍃     🍃

Automne


Dans le brouillard s’en vont un paysan cagneux
Et son bœuf lentement dans le brouillard d’automne
Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux


Et s’en allant là-bas le paysan chantonne
Une chanson d’amour et d’infidélité
Qui parle d’une bague et d’un cœur que l’on brise


Oh! l’automne l’automne a fait mourir l’été
Dans le brouillard s’en vont deux silhouettes grises


                                                                            Guillaume Apollinaire
                                                                                              Alcools, 1913

🍃     🍃     🍃

lundi 18 septembre 2017

Insecte


Bourdon






Réponse à la question de jeudi dernier:
C'est tout simple voyons, une seule goutte après le verre n'est plus vide.

 
 

jeudi 14 septembre 2017

Insecte


Punaise Brume





Elles sont bizarres ces bestioles !!
Et elles comment nous perçoivent elles ?


☯️     ☯️     ☯️

Une petite question  me préoccupe:

J'ai un verre vide, combien de gouttes d'eau puis je y mettre ?

☯️     ☯️     ☯️

lundi 11 septembre 2017

Chimère


Une chimère enfin presque!

Cerbère? C'était un chien!




Le lézard tricéphale

Un animal fantastique ?

🐉        🐉        🐉

jeudi 7 septembre 2017

Lézard


Lézard des souches


Sous notre poubelle de recyclables nous avons vu ce magnifique lézard des souches
 
 
Il était encore tout engourdi par la fraicheur de la nuit, une chance pour pouvoir le photographier.


🦎      🦎      🦎
 

lundi 4 septembre 2017

Insecte

                

Mouche verte


En voici une qui a échappé à la rapacité de l'araignée crabe.


🕸      🕸      🕸

Élucubrations

Septembre est arrivé avec lui tout change...
Les "Matuvus" les "Cémoiquis" ont regagné leurs pénates.
Voici l’époque des "Tamalous" et des "Bobolas".
Souvent camping-carites il est facile de les repérer:
Le mâle le ventre rebondi bien en avant, petit gilet à multiples poches, pantacourt mis mollet soquettes et sandales...
La femelle le nez pointé jaugent les indigènes de toute leur hauteur, blouse ample pour cacher les rondeurs, moi madame...
 ---
Il y a aussi ceux qui ont quitté la ville pour s’installer chez les bouseux:
Ici, c'est le trou  du cul du monde chez nous c'était bien mieux on ne trouve rien, notre maison était bien mieux, surtout beaucoup plus grande, ils avaient tous une situation haut placé, des irremplaçables...
---
Bien sur je force le trait, certains heureusement ne sont pas comme ça ...
OUF!!!

🕸      🕸      🕸 

jeudi 31 août 2017

Araignée


Araignée-crabe


 Le repas de l'Araignée



   🕸     🕷      🕸     🕷      🕸




lundi 28 août 2017

Insecte


Punaise Ornée





Punaises Ornées, Larves
⌘     ⌘     ⌘

jeudi 24 août 2017

Insecte


Papillon


 Le Belle Dame

  🦋



Le papillon


Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

                                                                      Alphonse de Lamartine


🦋     🦋     🦋

lundi 21 août 2017

Araignée


Un Alien ?



Un Alien nous adresse un message ?
Ou !
Les araignées auraient elles appris l’écriture ?

Je ne suis pas en mesure de traduire, et vous ?

🕷      🕸     🕷

jeudi 17 août 2017

Insecte


Guêpe

Isodonte Mexicaine

C'est la première fois que je la photographie.


C'est un envahisseur elle viendrait d’Amérique du Nord !

Nul ne pourra nier qu'elle à une taille de guêpe...

✳️      ✳️      ✳️ 
Sisi (l’impératrice) en aurait été verte de rage !


✳️      ✳️      ✳️

lundi 14 août 2017

Insecte


Papillon


Machaon

(Photo prise en UTA USA)


🇺🇸    🐝    🇺🇸    🐝     🇺🇸


jeudi 10 août 2017

Insecte


Papillon


Myrtil
(Maniola jurtina)

⚛   ⚛  
   

lundi 7 août 2017

Insecte


Papillon


Le cuivré


🌾     🌾     🌾     🌾


jeudi 3 août 2017

Insecte



Guêpe


Guêpe commune
    
❇️     ❇️     ❇️

Ici c'est un Syrphe (un imitateur de la guêpe)
C'est Thérèse qui a été la plus perspicace

❇️

❇️

❇️      ❇️     ❇️

lundi 31 juillet 2017

Insecte



Papillon


Papillon nocturne


🦋     🏵     🦋