vendredi 29 février 2008

La Maison Fournaise


La maison Fournaise situé dans l'île des Impressionnistes, à Chatou dans les Yvelines.
Claude Monet, Alfred Sisley, Berthe Morisot, Edouard Manet, Camille Pissarro, Edgar Degas, Guy de Maupassant, Pierre-Auguste Renoir, pour ne citer qu’eux, fréquentèrent ces lieux.

lundi 25 février 2008

Totems

NANTES - le parc du Grand Blottereau

Le jardin de la colline de Suncheon

Les mâts totémiques ou Jangseung représentent des divinités censées autrefois

protéger le village contre les esprits maléfiques et les épidémies.

A leurs pieds, les doltap, sont constitués de pierres déposées par les habitants en guise de prières.

Le jardin coréen du parc du Grand Blottereau a été inauguré en septembre 2006 lors de la 19e édition de la Folie des plantes. Le jardin de “la colline de Suncheon” qui, avec son emprise d’un hectare, est le plus grand jardin coréen.


jeudi 14 février 2008

Falaise & Estran

Nous avons profité du beau temps et de la basse mer
de mercredi pour faire une petite balade sur l’estran.

Pour voir toutes les photos :

http://picasaweb.google.fr/DanielMadeleine/Estran02

Bonne visite.


vendredi 8 février 2008

Dolmen



Dolmen de la pierre levée, à Brétignolles sur Mer Vendée.

Architecture funéraire. On trouve de nombreux dolmens en France et aussi dans le monde.
Les premiers Dolmens datés en Frances serraient de 4500ans avant notre ère.
En fait la civilisation qui les a érigés est pour ainsi dire inconnue.

mardi 5 février 2008

Ecureuil Roux

video


Repas de l’Ecureuil celui-ci grignote avidement une pomme de pin.

Si nous ni prenons garde l’existence de l’écureuil roux et menacée par l’arrivée de l'écureuil gris, originaire d’Amérique. La menace viendrait d'Italie ou l’on dénombre plusieurs colonies…

Pour ceux intéressé par le sujet voir le site : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_938_ecureuil_gris_rouge.php

vendredi 1 février 2008

Maraud

Les chats Marauds sont revenus,
Chacun sont territoire,
Où on peut les voir.
Voici longtemps que je ne les avais vu.

Le chat

Dans ma cervelle se promène,
Ainsi qu'en son appartement,
Un beau chat, fort, doux et charmant.
Quand il miaule, on l'entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret ;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde,
C'est là son charme et son secret.

Cette voix, qui perle et qui filtre,

Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux

Et contient toutes les extases ;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a pas besoin de mots.

Non, il n'est pas d'archet qui morde
Sur mon cœur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,

Que ta voix, chat mystérieux,

Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu'harmonieux !

II

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé, pour l'avoir
Caressée une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu ;

Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime

Tirés comme par un aimant,
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même,

Je vois avec étonnement

Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.

(Les Fleurs du mal) – Charles Baudelaire